dimanche 29 novembre 2015

Climat : clôture de la conférence mondiale des jeunes sur le changement climatique



La 11 édition de la  conférence mondiale des jeunes sur le changement climatique s’est tenue à Paris (ville pinte, parc d’expositions) du jeudi 26  au samedi  28 novembre 2015. L’objectif  était de mobilisé   les jeunes du monde à prendre part à la lutte contre  le réchauffement climatique qui commence à  gangréner l’humanité.

A l’occasion de cette rencontre internationale, dix thématiques ont été traitées, parmi lesquelles  figurent,  la réduction de gaz à effet de serre d’ici 2030, l’adoption des foyers améliorer, le reboisement des zones détruites soit par des sociétés minières ou par des particuliers, l’aménagement des   zones côtières et  tant d’autres. En plus, des ateliers  de formations sur la protection de l’environnement  ont été organisés à l’endroit des participants, ceux-ci pour améliorer leur niveau d’intervention dans le domaine.
Venus massivement représenter leurs différents pays, les jeunes ont tour à tour  présenté non seulement   des films documentaires  qui parlent des causes du changement climatique dans leurs nations d’origines, mais aussi  des solutions à court et à moins termes chacun selon les réalités de son pays. Présentent  à cette rencontre, des experts comme Nicolas  Hulot, conseiller spécial du président Français,  François Hollande sur la protection de la planète, a indiqué dans une conférence débat qu’il est temps que le monde intensifie la lutte contre ce fléau climatique, qui a déjà commencé à faire des dégâts « tous les pays doivent être conscient de cette problématique et faire en sorte que la planète que nous nous sommes retrouvé ne puisse pas être un cauchemar pour notre vie » .
Poursuivant son intervention, il martèle que la COY11, la conférence mondiale des jeunes sur le changement climatique est un signal fort pour les décideurs, ils leurs appartiennent à se mobiliser à la COP21 qui aura lieu le 30 de mois,  d’emboiter les pats de ces  jeunes et surtout mettre en œuvre leur proposition et préoccupation, car sans cela l’objectif sera difficile à atteindre.
Pour, Laurent Fabius, ministre français des affaires étrangères «  les états  doivent savoirs que cette lutte n’est pas une menace à leurs intérêts, plutôt une manière de tout le monde de vivre dans un climat harmonieux et équitable » 

Cette  rencontre internationale a connu  la participation de plus de  cinq mille jeunes, elle a  également été clôturée par la remise d’un document à Nicolas Hulot, qui sera présenté au lobby  au nom de la jeunesse   à la COP21.   Et les 12 éditions sont prévues  en  novembre 2016 à Marrakech au Maroc.
Mamadou 3 Diallo, envoyé spécial  à  Paris pour univers jeunes

samedi 7 novembre 2015

Prochain gouvernement en Guinée: les conditions de la fronderie existent déjà au sein du « RPG originel »


Je n’ai pas la posture de Picasso pour dessiner cette caricature d’un début de fronderie au sein du camp présidentiel, le « Rpg originel », des barons (Adja Nantou chérif, Dr Diané, Salim cissé et les Cie) se chargent déjà de taper la cloche pour se faire entendre  auprès du chef ( Alpha condé), pour que la majorité des ministres du nouveau gouvernement soit issue du RPG, c’est comme pour dire qu’ils ont tous lutté ensemble depuis les premières heures du début de l’exercice difficile de la démocratie en Guinée en 1993, pour eux, ils disent dans l’ombre pour ne pas que leurs visages soient reconnus par le président, ils se targuent de ceci, que- « le prof Alpha condé a gagné haut la main sans aide majeure des alliés, maintenant le temps est venu pour ce denier de choisir les ministres au sein de sa formation politique, le RPG», ils le disent partout, dans les salons, aux bureaux, même dans les mosquées après les prières… 
Peut-on dire déjà que c’est le début d’une fronderie au sein du Rpg-arc-en-ciel, au sujet de la formation du nouveau gouvernement d’Alpha condé?
La question est sur toutes les lèvres à Conakry, surtout dans les milieux intellectuels, où les cadres discutent et prennent position pour des leaders tels que, Dr kassory fofana (allié du RPG), Dr Diané (directeur de cabinet du président Alpha) ou voire M. Sidya Touré (président de L’UFR), chaque vendeur d’illusion apprécie de son côté que son homme a les qualités requises pour être premier ministre d’Alpha condé.
Mais pour l’heure le président Alpha condé n’a pas dit son dernier mot, ce renard politique aime toujours entretenir le suspens, aime faire triompher les inconnus au grand public, c’est le cas de Mohammed Saïd fofana qui illustre bien certains choix inattendus du prof Alpha condé, (Saïd Fofana fut choisi par Alpha condé comme premier ministre durant tout son premier quinquennat, ce choix a bien échappé dans le viseur des grands analystes guinéens.)
Aujourd’hui au sein de la grande famille du Rpg-arc-en-ciel, c’est la causerie qui se fait de en plus intense concernant la future décision du patron, ces cadres montrent leur indignation au niveau de leurs différents « grains », ils fustigent certaines rumeurs qui défraient la chronique en ce moment, lesquelles disent que les nouvelles figures non issues du RPG feront leur grande entrée dans le nouveau gouvernement d’Alpha condé.
La semaine passée au siège du parti Rpg-arc-en-ciel sis à l’aéroport, ils étaient nombreux de ceux-là qui ont mal accueilli en douceur sans bruit par le grincement de dents le propos du chef de l’Etat, le prof Alpha condé, lequel, dit-il, « je chercherai les compétences d’où qu’elles se trouvent…, puis je n’ai pas de confidents. »
Ces phrases ont laissé la peur dans le ventre des caciques, beaucoup pensent aujourd’hui que l’heure est venue pour le prof Alpha condé de prendre congé d’eux, que le patron compte finalement réaliser ce que Mandela a fait en Afrique du sud. «  Et pour que le prof Alpha condé soit Mandela guinéen, il faut qu’il choisisse ses adversaires politiques comme ministres dans son nouveau gouvernement», estiment nombreux commentateurs politiques.
Sur cette question, les analystes n’ont pas tardé à être d’accord sur une chose, « que la récente rencontre du président Alpha condé avec certains leaders politiques, en explique clairement que le locataire de sékhoutouya est prêt à mettre en valeur la cohabitation anglo-saxonne droite-gauche dans un même gouvernement, c’est-à-dire qu’il nomme ministres ses ennemis les plus irréductibles dans son gouvernement dans l’idée d’apaiser le climat politique dans le pays.
Pour rappel, dans nombreux pays ce genre de système de gouvernance a réussi et a permis une longue stabilité politique, mais il reste à voir si ce scenario du gouvernement d’ouverture va-t-il réussir en Guinée ?
Moussa DIABATE pour www.actuconakry.com

La société de téléphonie présente des heureux gagnants de la campagne milliardaire, et un présélectionné de football Académie.


Cellcom Guinée  a présenté ce jeudi des heureux gagnants  de la grande  campagne milliardaire et un présélectionné de la campagne de détection de jeunes footballeurs,  appelé aussi football Académie.
Pour commencer c’est  l’heureux présélectionné du football Académie, qui a été présenté, Edouard Camara jeune habitant de Taouyah est l’un des rajouts de cette nouvelle initiative qui va  propulser la jeune génération ambitieux de faire leur carrière dans le domaine du football, grâce à la société innovatrice Cellcom.
Visiblement ému, le jeune homme, indique ceux-ci «  je suis   très  ravi  d’avoir été présélectionné pour la première étape, de  cette initiative de Cellcom ».  Par ailleurs, il appelle à tous  ses amis et frères  abonnés à participer au jeu en composant *65# ; aussi à ceux qui n’ont pas jusqu’à présent une puce Cellcom d’aller s’en procurer afin de bénéficier des magnifiques gestes de cette société fiable, dixit  Edouard Camara. 
Sur la même lancée,  le directeur marketing et commercial,  Thierry Asher Alon  pour avoir plus de renseignement et d’informations sur le jeu Foot Ball Académie, il suffit juste de visitez  le  site web qui  a été créé. http://football.gn.cellcomgsm.com/  est  a partir de cela vous aurez tout.  «  Avec  ce site on a toutes les images des pré sélectionnés et l’évolution des activités de  Foot Ball académie. Les joueurs pourront accéder facilement à ce site », a martelé  Thierry Asher Alon.
Poursuivant son intervention, le directeur commercial et marketing a souligné qu’à partir de cette campagne de football Académie  des jeunes joueurs  peuvent réaliser leur rêve en   poursuivant  leur carrière au FC Barcelone., de faire un stage de formation pour plusieurs mois  à Barcelone en janvier 2016. Selon Cellcom, pour l’instant  environs 75O jeunes joueurs ont été présélectionnés.
Après cette première phase, c’est au tour des heureux gagnants de la campagne milliardaire de percevoir leur dû, il s’agit   d’Alpha Camara, Joséphine Bayo et Fatoumata Diallo   qui ont  gagné respectivement 10 millions, 500 mille et 100 mille francs guinéens.  
Très enthousiasmé, Alpha Camara qui a reçu un chèque de 10 millions de francs guinéens, a d’abord  exprimé sa joie avant d’indiqué les recharges qu’il a chargé : «  Je  suis très content d’avoir gagné un tel montant. Et je vais continuer à jouer et  recharger tous les jours mon téléphone. Je rechargeais environs 30 à  40 mille francs guinéens dans mon téléphone par jour,  c’est un ainsi un jour on m’a appelé pour me dire que j’ai gagné  10 millions », a-t-il avoué.
Pour Joséphine Bayo, c’est un jour solennel pour elle, ce geste prouve à suffisance que Cellcom est le numéro un des sociétés de téléphonies en Guinée.  
Pour clore, le Directeur Marketing et Commercial de Cellcom Guinée a annoncé la nouvelle surprise. Il s’agit des nouveaux bonus appelés « double bonus » qui sera lancée  à partir de demain vendredi. Selon lui, désormais avec une carte de recharge le client bénéficie de 100% de bonus Cellcom et les E- Recharge 120%  de bonus valables pour 72 heures, et cette phase n’a pas pour l’instant une date limite.

Rédaction

dimanche 18 octobre 2015

univers jeunes: Résultats provisoires du scrutin présidentiel, Alp...

univers jeunes: Résultats provisoires du scrutin présidentiel, Alp...: Comme la présidentielle   de   2010, où les irrégularités furent enregistrées, notamment   des fraudes massives, la chasse des militants...

Résultats provisoires du scrutin présidentiel, Alpha Condé le mal de 2010, réélu avec surprise !


Comme la présidentielle  de  2010, où les irrégularités furent enregistrées, notamment  des fraudes massives, la chasse des militants  de l’opposition dans les fiefs du président sortant Alpha Condé,  a cela s’ajoute le jeu des lobbies nationaux et internationaux  et autres en faveur du candidat du RPG Arc en ciel. Des failles qui ont permis aux complices de renversé la pyramide, c’est-à-dire celui qui avait eu 18% au premier tour  contre 44% de  son challenger, s’est retrouvé vainqueur au second tour, un fait  qui a  surpris le monde  à l’époque.  Pour cette élection présidentielle du 11 Octobre, les mêmes causes ont produits les mêmes effets, comme disait  un adage, l’habitude est une seconde nature.
Alors en évitant  d’être malmené au deuxième tour  par ses adversaires, dont Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et d’autres, qui ont une cote de popularité plus élevé que lui.  Alpha Condé, président candidat  a décidé cette fois ci d’anticiper la mascarade électorale, bien entendu en complicité avec la commission électorale nationale  indépendante (CENI), qui dans sa stratégie de plébiscité l’impopulaire Condé, a d’abord enrôlé des mineurs dans son bastion en Haute Guinée ensuite  privé plusieurs militants du chef de file de l’opposition, de s’en procurer de leurs cartes d’électeurs,  aussi l’éloignement des bureaux de vote dans les circonscriptions favorable à son principal opposant, la création des bureaux fictifs, le  manque d’acheminement des matériels de vote dans les zones du leader de l’Union des forces démocratique de Guinée(UFDG).
Mais pour Alpha Condé, l’une des meilleures options d’arracher une victoire à la soviétique dès le premier tour parmi ses huit adversaires en lice, c’est d’impliquer ses ministres et directeurs généraux  brebis dans le processus en les déployant dans leurs localités d’origine, ceci pour en faire le bourrage d’urnes, une mission aussi accomplies. D’ailleurs qui l’a permis de viré le navire électoral avec : nombre de voix 2285827 soit 57,85% contre Mamadou Cellou Dalein Diallo UFDG : 1243.362 voix soit 31, 44%.
 Si non en lorgnant  la sociologie politique de la Guinée, où le vote est ethnique, aucun des candidats ne  peut  rafler une victoire au premier rendez-vous électoral  aussi farfelue que celle qu’on vient d’enregistrée. Pauvre nous
Mamadou 3 Diallo
diallomamadou316@gmail.com/ Tel : 655 74 11 37/664 91 76 99

vendredi 16 octobre 2015

univers jeunes: Guinée, violences préélectorales : la FIDH hausse...

univers jeunes: Guinée, violences préélectorales : la FIDH hausse...: Dans but d’attirer l’attention des acteurs politiques sur les violences perpétrées ces derniers temps   à Conakry et à l’intérieur du pa...

Guinée, violences préélectorales : la FIDH hausse le ton

Dans but d’attirer l’attention des acteurs politiques sur les violences perpétrées ces derniers temps  à Conakry et à l’intérieur du pays  pendant la campagne électorale, la fédération internationale des droits de l’homme –FIDH-, l’organisation guinéenne de défense des droits humains –OGDH- et l’ONG mêmes droits pour tous –MDT-  se sont exprimé ce vendredi 16 Octobre 2015 à Conakry  leur  indignation  sur la tension persistante en Guinée.
 Pour éviter d’éventuelle contestation des résultats du scrutin du 11 0ctobre, ces organismes, dans une déclaration conjointes, ont interpellé  ces  acteurs politiques d’observer le calme, la retenue et les engage à recourir  toutes les voies légales disponibles pour faire valoir leur revendications, ceci pour être à l’abri  des troubles.
« Les contestations relatives à l’intégrité du scrutin et à la validité des résultats, quels qu’ils soient, doivent être portées devant la Cour constitutionnelle, seule habilitée à trancher les différends électoraux. Les porter dans la rue ajouterait aux tensions actuelles le risque de nouvelles violences et ne servirait pas l’esprit démocratique auquel l’ensemble de la classe politique a rappelé son attachement en allant voter dimanche dernier », a déclaré Souhayr Belhassen, présidente d'honneur de la FIDH.
Poursuivant leur déclaration ces ONG de défense des droits de l’homme, indiquent que  depuis  que le premier tour de l’élection  s’est tenu, un climat relativement apaisé, des tensions ont éclaté, notamment dans la capitale, et plusieurs candidats, dont Sidya Touré (UFR) et Cellou Dalein Diallo (UFDG), ont annoncé leur retrait du processus électoral, en raison des fraudes alléguées.
Sur la même longueur d’idée, elles soulignent que « les tensions qui sous-tendent le débat politique guinéen sont particulièrement préoccupantes et menacent d’éclater si les institutions étatiques ne sont pas renforcées. La justice, les forces de sécurité et l’administration doivent pouvoir être perçues par l’ensemble des citoyens guinéens comme neutres, apolitiques et indifférentes aux clivages communautaires. Ce devra être la priorité du prochain gouvernement », a interpelé Me Drissa Traoré, vice-président de la FIDH.
Par ailleurs, elles relèvent que  bien que des actes de violences aient été commis de part et d’autre, les arrestations et les poursuites déclenchées jusqu’à présent ne visent quasi-exclusivement que les militants des partis d’opposition. Sur ce, il en va de la crédibilité de la police et de la justice d’assurer que la répression des violences soit traitée de manière juste et équitable. Dans le cas contraire, c’est l’image du pays au service d’un parti politique qui est donné aux militants des partis d’opposition.
 C’est pourquoi, il est primordial de faire face à « La réconciliation des citoyens entre eux et l’apport de garanties pour restaurer leur confiance vis à vis de l’État, laquelle passe par la poursuite d’une réforme en profondeur des institutions, sont les conditions de la préservation de la paix en Guinée », a ajouté Abdoul Gadiry Diallo, porte-parole de l'OGDH.
Pour terminer, il s’agraine en avouant que, si le prochain gouvernement ne s’attèle pas à démanteler les racines de la défiance intercommunautaire en renforçant le cadre étatique commun à tous les citoyens, le risque est grand que la Guinée replonge dans son passé de violence politico-ethnique.
Mamadou Diallo, Tel: 664 91 76 99
diallomamadou316@gmail.com